La Traversée du Massif Central

Publié le par lapetitereine

 

1ère Journée :

Le lendemain je m'aperçois que mon réchaud est un très grand compagnon.  Le temps est maussade, La Petite Reine prend le depart pour Rodez, soit 69 km de route. Premiere rencontre, une biche qui m'ouvre la route pendant 3 km: un moment magique. L' ambiance est sympa mais avec un manque de contraste car je commence à prendre la pluie avant d’arriver sur Rodez. Je dois donc chercher une chambre pour faire sécher les affaires car je suis trempé. La tente est humide,  pas question d’aller au camping. Je m'installe donc dans une petite chambre d'hôtel. L' accueil des locaux est sympa avec un apéro. Je passe une super soirée.

2ème Journée :

Petit déjeuner a Rodez avec une entrée par une grande avenue majestueuse avec en fond sa cathédrale à l’architecture cathare. La Petite Reine est à sa place je reprends la route après avoir halluciné sur cette architecture. Puis j'arrive à Entraygues, un très beau village dans les gorges de la Truyère. La Petite Reine se sent bien et avale les kilomètres à une bonne moyenne.  Je quitte le département de l’Aveyron pour arriver dans le Cantal.  La journée se termine avant Aurillac pour trouver un emplacement où passer la nuit. Une grosse  journée de vélo aujourd'hui donc, une superbe balade.


3ème Journée :  

Ce matin grosse hésitation car la météo est toujours imprévisible et l’étape est difficile. Je choisis de rejoindre Murat au lieu de Condat.  Première difficulté de la journée, le Puy Mary. L'ascension se passe sous la pluie. Pas très sympa mais ça fait partie de l’aventure. Dans la descente du col j’ai très froid car la température est de 5 degrés. La pluie a cessé de tomber en arrivant à Murat très belle ville.

4ème Journée :

Ce matin départ pour Nasbinals. Très belle étape avec une météo toujours indécise mais pas de pluieet même quelques éclaircies. Le moral est encore là pour franchir le col du Prat de Bouc. Une pensée aux free-riders car ici c’est la Mecque du ski de fond ! La descente pour arriver sur Chaudes Aigues est belle. je m'arrête ensuite chez le paysan du coin pour le ravito : fraise, pêche, abricot et une bonne boisson ! Rien de tel pour repartir !  A la sortie du village j'entame une longue bosse de 5 km pour se retrouver sur le plateau de l’Aubrac. Le temps est  toujours mitigé et je ne comprends pas pourquoi je n’avançais pas sur ce plateau. Je me pose de multiples questions. Et petit a petit avec ce décor, ces couleurs, cette nature  je prends le temps d'admirer ce magnifique paysage et c'est tant mieux. Arrivée et bienvenue a Nasbinals.


5ème Journée :

Je quitte Nasbinals pour Rosiez toujours sur cet immense plateau. Les sensations sont comme la veille je n’avançe pas, mais le paysage est toujours aussi grandiose heureusement.  La météo se dégrade avec notamment le tonnerre. Aujourd'hui la pluie ne me lâche pas. Un moment je quitte le plateau pour descendre sur Canourgue et remonter pendant 13 km. Je suis fatigué, mais je ne veux surtout pas m’arrêter pour rentrer dans le sud le plus tôt possible. La descente sur st Enimie est superbe. C'est un merveilleux petit village classé. J'attaque ensuite les gorges du Tarn. J'en profite pour mettre la plaque et j’envoie car la pluie est toujours derrière moi. J'arrive à Rosiez content et soulagé. Dommage que l'étape se passe sous une telle météo. Une véritable course  poursuite avec la pluie.


6ème Journée :

Départ  à 6h dans la bosse direction Montpellier le vieux. C'est une belle montée avec d'incroyables falaises, petite pensée aux félins. Aujourd'hui  j'ai une grosse hésitation sur l’itinéraire car je voudrais arriver à Sète pour  voir la famille Maere mais la météo bouleverse encore mes plans. Je dois donc changer d’avis et je passe par l'Espérou avant de descendre sur le pont de l'Hérault. Je rejoins ensuite Hyppolite du Fort en étant trempé car je venais de me prendre la grêle. Je m'installe donc dans une maison d'hôte du 18ième siècle et j'y passe une super nuit.


7ème Journée :

Le réveil se fait avec le chant des oiseaux. Le temps s'annonce beau ! Je me prépare et je pars à 6h. Je suis a 50 km de Nîmes et je voudrais arriver a Marseille. J’ai des super sensations car cette N999 est très dangereuse mais  à cette heure çi il n'y a personne donc il faut que j'envoie la purée !  Deux heures plus tard j'arrive a Nîmes, soit une moyenne de 25 km/h. Je sors de Nîmes direction st gilles et salin de Giraud avec le vent dans le dos. Je me régale avec des pointes à 45 km/h. Arrivé a Salin je prends le bac pour traverser le Rhône direction Port st Louis. Je fais une pause ravito au kébab où je reçois un super accueil.lls n'en revenaient pas que je venais de Toulouse et pour ça ils ont eu la gentillesse de m'inviter. Vraiment sympa. A Marseille je repars pour aller au vieux port où j’ai rendez vous avec Brigitte. Je passe encore une super soirée dans cette ville magique où règnent le mistral et la grosse chaleur.

8ème Journée :

Ce matin la journée débute par la  descente de la Canebière et l'arrivée au vieux port. Ensuite, direction la corniche. C'est magnifique, j’ai des frissons car cela sent la maison. Puis j'attaque le col de la Gineste avec une pointe à 66km/h dans la descente; ma vitesse la plus rapide. Après Cassis Gémenos je commence à grimper le st baume. C'est un col de 14 km, vent de face !  Mais une fois au sommet, la vue sur Marseille est superbe. Puis vient la descente sur Brignole et direction Carces pour passer la nuit.


9ème Journée :

C'est la dernière étape ! Le temps est très beau. Digne du sud : mistral et chaleur ! Mais cette fois-ci j'ai le vent dans le dos. Direction l’Esterel par Fréjus, Cannes et de retour à Nissa à la casa ! 

 

Je suis content de cette mise en configuration pour voir les points sur lesquels il faudrait s’améliorer. Mais il y a encore du boulot


Publié dans voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
j'etais étonné de ne plus avoir de nouvelles!!! Tu dois etre à bloc!!!!!! Et j'en suis ravie... Prends en pleins les yeux!!!<br /> bises. marivy
Répondre
L
bon, je vois que tu es en plein boum, belles images, tu vois, meme depuis l'asie, on peut arriver a te suivre c'est bien coll tout ca, une bise de Lek et de moi .....
Répondre
B
bravo Robert !<br /> j'ai vu ton film et ça promet pour la suite... on attend la sardaigne sur le blog !<br /> <br /> Bises<br /> Sylvie
Répondre